Ondes vertes ou rouges ?

C’est au milieu du siècle dernier que sont apparus puis se sont généralisés les signaux lumineux.

D’abord pour tenter de sécuriser des carrefours, ensuite pour réguler le trafic. On s’avisa assez vite que la fluidité de celui-ci commandait une certaine continuité pour ne pas le hacher et l’on «inventa» les ondes vertes, soit une succession sur une même artère de feux calés sur la vitesse autorisée. Mais si cette harmonisation convient à l’automobiliste, on considéra un peu plus tard qu’il fallait protéger la ville de ces flots de véhicules ainsi libérés et l’on fit machine arrière jusqu’à créer une sorte d’anarchie des carrefours… Or, le TCS l’a démontré, les bouchons qui s’ensuivirent sont cause non seulement d’énervement, mais de nuisances amplifiées par la succession des arrêts et redémarrages.

Retour à l’onde verte, dit alors le ministre des transports. On vous propose (notamment) la route de Chancy plusieurs fois par jour à des heures diverses et dans les deux sens pour vous en convaincre!

Didier Fleck


Auteur : tcsgeneve

Nous sommes une association suisse qui propose différents services et qui analyse, parle de toutes les formes de mobilité. Échangeons!

3 réflexions sur « Ondes vertes ou rouges ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s