Contribution fédérale aux PA3* : Genève demande le maintien de ses projets.

Stupeur et tremblements: début 2018, Genève apprend que la Confédération n’a pour l’heure retenu qu’un sixième de tous les projets de mobilité soumis à cofinancement pour la période 2019-2022.
De surcroît, près de la moitié du montant total accordé, soit 17 millions de francs, concerne une série de petites mesures de mobilité douce.

Les principales raisons de non-entrée en matière sont le degré de maturité jugé insuffisant, le fait qu’une mesure est coordonnée avec une autre mesure prévue dans un horizon de réalisation plus lointain, ou qu’une mesure est sans effet significatif sur le territoire suisse.

2018-07-27_1617

Choquées, les autorités genevoises sont intervenues dans le cadre du processus de consultation qui s’achevait fin avril pour tenter de convaincre les autorités fédérales de la nécessité d’augmenter leur soutien à la concrétisation des infrastructures nécessaires au développement cohérent de la région.

Le TCS Genève a exprimé son soutien au Canton et l’a invité à négocier, en particulier, la requalification de trois projets prioritaires, à savoir le réaménagement de la place de Carantec, au Grand-Saconnex, la construction d’un axe tram entre la place des Nations et le parc-relais «P47» du Grand-Saconnex et l’aménagement d’un axe fort de transports en commun entre Genève et Vernier.

PA3 – PROJET D’AGGLOMÉRATION DE 3E GÉNÉRATION
Historiquement, les projets d’agglomération (PA) répondent à une volonté de la Confédération d’assurer le développement cohérent des villes, en se basant sur l’articulation urbanisation, transports et emplois. On soumet à la Confédération un certain nombre de mesures que les agglomérations s’engagent à réaliser en contrepartie de la participation à leur financement.

L’impact d’un projet et son rapport coûts-utilité déterminent son cofinancement. Depuis 2008, 5,7 milliards de francs, puisés dans le Programme en faveur du trafic d’agglomération, ont été alloués à des projets urgents lancés dans le cadre des projets d’agglomération des deux premières générations.

L’agglomération franco-valdo-genevoise s’est vu attribuer 850 millions qui ont été répartis entre la liaison ferroviaire Cornavin- Eaux-Vives-Annemasse (CEVA), le tram Cornavin-Meyrin-Cern et le tram Cornavin-Onex-Bernex. En janvier 2018, le Conseil fédéral a proposé de débloquer une enveloppe supplémentaire de 1,12 milliard de francs pris sur le nouveau Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), pour cofinancer les projets de troisième génération.

Auteur : tcsgeneve

Nous sommes une association suisse qui propose différents services et qui analyse, parle de toutes les formes de mobilité. Échangeons!

4 réflexions sur « Contribution fédérale aux PA3* : Genève demande le maintien de ses projets. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s