Quand la ceinture obligatoire se fait accessoire

Si cet objet est désormais considéré par la majorité de nos concitoyens comme vital, son usage est loin de se limiter à l’habitacle de nos véhicules. On fait le tour de la… ceinture ?

ceinture mode

En 1993, les deux graphistes Markus et Daniel Freitag mirent au point un sac de coursier à partir de vieilles bâches de camion, de chambres à air de vélo et de ceintures de sécurité usagées.

En vigueur depuis le 30 novembre 1980, le port obligatoire de la ceinture de sécurité n’a pas suscité le même engouement ni la même discipline de la part des conducteurs de Suisse alémanique et latine. A l’avant comme à l’arrière, cet objet fait pourtant bien partie de notre quotidien.

UNE HISTOIRE PAS BANALE
On doit l’origine de la ceinture de sécurité au pionnier de l’aviation, sir George Cayley. Au milieu du XIXe, il est le premier à imaginer un harnais pour sécuriser le siège de son planeur. En 1896, plusieurs pilotes et mécaniciens participant à la première course automobile Paris-Marseille sont également ceinturés. En 1903, un certain Lebeau dépose un brevet de «bretelles protectrices pour les passagers de voitures automobiles» afin de diminuer les conséquences du nombre croissant d’accidents de la route. Cette sangle à deux points entoure lebassin des passagers pour les maintenir, notamment dans les virages.

UNE INITIATIVE DE VOLVO
Demandée par la marque Volvo et créée par le Suédois Nils Bohling, la vraie ceinture de retenue à trois points voit le jour en août 1959. Grâce à son système de fermeture en un clic et en un seul geste, elle allie efficacité et simplicité. Le succès de l’invention est tel que Volvo en équipe en série ses nouveaux modèles, tout en incitant les gouvernements du monde entier à l’adopter. Depuis, la ceinture connaît un succès bien mérité à l’avant comme à l’arrière de nos voitures. Et, surtout, elle n’a pas fini de faire parler d’elle pour ses utilisations et détournements divers.

QUAND LES DESIGNERS S’ARRACHENT LES CEINTURES DE SÉCURITÉ
Outre son utilité vitale en avion, en voiture et en poussette, la ceinture de sécurité vient entourer notre vie quotidienne de façon de plus en plus attachante. Recyclée, travaillée, déclinée en de multiples formes et couleurs, elle habille désormais nos besaces et cartables, voire nos bijoux et vêtements. Un peu partout dans le monde, de nombreux designers branchés la détournent à gogo, comme une célèbre marque suisse de sacs fabriqués à partir de bâches de camion, de chambres à air de vélo et de ceintures de sécurité. Devenu une véritable légende urbaine, ce sac inusable ne quitte pas le dos des Millennials qui se baladent à vélo dans les rues des villes d’ici ou d’ailleurs. La boucle est bouclée…

Catherine Delaby


Source photographie : Freitag.ch-DR

 

Auteur : tcsgeneve

Nous sommes une association suisse qui propose différents services et qui analyse, parle de toutes les formes de mobilité. Échangeons!

Une réflexion sur « Quand la ceinture obligatoire se fait accessoire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s