Cinquante gros chantiers commencent en 2019

Genève peut s’attendre à plusieurs années de perturbations sur les routes. Les grands travaux viennent d’être annoncés par le Département des infrastructures.

Lorsqu’on nous annonce 50 chantiers impactants

Des déviations, des restrictions, des interdictions, des mises en sens unique, etc. Les prochaines années vont être compliquées au niveau de la circulation dans le canton de Genève. En 2019, ce ne sont pas moins de cinquante chantiers considérés «à forts impacts sur les déplacements» qui vont se déployer. Coût des investissements : un milliard de francs au lieu des 200 à 300 millions annuels habituels. Cet après-midi, le département des infrastructures a présenté à la presse les plans des chantiers qui vont générer des perturbations, de plus ou moins grande ampleur, sur les déplacements à l’échelle du canton. A la réalisation de ces infrastructures de transports s’ajoutent d’importants chantiers conduits par d’autres maîtres d’ouvrage, publics ou privés. Tout le canton est concerné, du Grand-Saconnex à Jussy, en passant par Bernex, Carouge, Plainpalais, Chêne-Bougeries, etc.

Tram 12 supprimé cet été

Des chantiers sont toutefois plus impactants que d’autres. A titre d’exemple, sur la rive gauche, la route de Chêne sera complètement fermée à la circulation cet été et le tram 12 supprimé. La raison ? Il s’agit d’effectuer des travaux (élargissements des rails de trams notamment) au niveau du Goulet de Chêne-Bourg et de réaliser un nouvel arrêt du tram, à la hauteur de la gare des Eaux-Vives pour offrir une connexion avec les trains du Léman Express. Un service de navette de bus sera mis en place entre Plainpalais et Moillesullaz.

Pas de «miracles»

Sur la rive droite, tandis que le chantier de la route des Nations se poursuit, l’Office fédéral des routes a débuté celui de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex. Les travaux sur la route Suisse se poursuivent. Au sud du canton, on avance sur le prolongement du tram 14 jusqu’à Bernex-Vailly. Tous les modes de transport – y compris pour les piétons – sont impactés par ces grands travaux. «Genève est parti pour de grandes années de perturbation», reconnaît David Favre. Le directeur général de l’Office cantonal des transports (OCT) indique que «le paquet» a été mis sur la mobilité douce et les transports publics. Les encombrements à venir auraient-il pu être évité ? «On ne peut pas faire de miracles et c’est le seul moyen d’améliorer la mobilité à Genève», répond le responsable de l’OCT.  Rappelons aussi que certains chantiers, co-financés par la Confédération, doivent à tout prix être entrepris dans les délais, afin que Genève ne perde par les subventions. Rappelons enfin que Genève met ainsi en œuvre la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, acceptée par la population genevoise au mois de juin 2016.

S’organiser en conséquence

Les usagers de la route pourront compter sur les conseils du Touring club suisse (TCS). «Nous informerons la population au fur et à mesure de l’ouverture des chantiers et essayerons d’apporter des solutions pragmatiques pour limiter les impacts négatifs pour les usagers», explique Henri-Pierre Galletti, directeur de la section genevoise du TCS. « Par ailleurs, les travaux portant sur l’axe route de Chêne-Rue de Genève seront conduits en été. Une période où on enregistre une baisse de trafic de 7% à 8%, ce qui limitera un peu les dégâts. Mais ne nous berçons pas d’illusions, l’année 2019 sera particulièrement pénible pour les usagers de la route ».

Un dispositif d’information numérique « Info Mobilité » a pour sa part été développe par l’État pour IOS et Android. Les fiches Info Mobilité détaillant la nature des chantiers à forts impacts et les mesures de circulation seront publiées par le département des infrastructures sur le site de l’État: https://www.ge.ch/dossier/info-mobilite-travaux.

Valérie Duby


Laisser un commentaire