Sièges-auto pour enfants, le casse-tête des parents ?

La multiplication des modèles de sièges-autos pour enfants ne facilite guère la vie des jeunes parents. Quel modèle choisir ? Comment le fixer pour que junior voyage en toute sécurité ?     

Floriane et Michael semblent interrogatifs devant le rayon des sièges pour enfants d’un magasin spécialisé. Prévoyant, le couple, qui deviendra parents dans deux mois, a décidé de faire quelques emplettes en attendant bébé. Mais la valse des marques et des modèles donne le vertige aux deux jeunes gens. Sans compter que l’achat ne représente qu’une partie du casse-tête. Il faudra aussi comprendre le système de fixation afin que le siège ne fasse aucune volte-face durant les voyages automobiles. Alors ? Comment s’y retrouver dans cette offre pléthorique ?

Le Bureau de prévention des accidents (bpa) et le Touring Club Suisse (TCS) ne badinent pas avec la sécurité des enfants. Dans des recommandations régulièrement mises à jour, le bpa rappelle que les enfants de moins de 12 ans ou mesurant moins de 150 cm doivent être placés dans des sièges adaptés à l’âge, au poids et à la taille. Ainsi le nourrisson devra disposer d’une coque qui lui permet de voyager en position horizontale, les bambins devront être dûment retenus dans un siège à dossier et les plus grands pourront circuler assis sur un rehausseur.

Voici quatre conseils simples qui devraient orienter facilement les parents. À savoir :

  • Le siège doit être conforme à la norme ECE R44.04 resp. R129, une terminologie absconse, soit, mais qui garantit que le siège est bien conforme aux normes européennes (étiquette orange).
  • L’installation doit être rigoureuse. À cet égard, les fixations Isofix (de plus en plus souvent livrées en série dans les nouveaux véhicules) sont sans doute les plus simples d’usage. Il est parfois possible d’en équiper les automobiles qui n’en sont pas dotées à l’origine.
  • Les sièges enfants doivent être placés à l’arrière de la voiture. En désactivant l’airbag avant, on peut placer un siège bébé, pour autant que la tête soit tournée vers l’avant; par ailleurs certaines autos ont des Isofix devant
  • Il est aussi nécessaire que la ceinture plaque bien le corps de l’enfant contre le dossier du siège. Et l’hiver il est dès lors préconisé d’enlever les vestes et doudounes.

Les tests

Depuis 50 ans, le TCS fournit une expertise en la matière. L’association, en collaboration avec le bpa, effectue régulièrement des tests de fiabilité. Dans la brochure «Sièges d’enfants 2019, sains et saufs grâce aux sièges d’enfants», les familles pourront découvrir le classement des 27 modèles passés au crible par les deux institutions. Des analyses qui portent sur la sécurité, l’utilisation, l’ergonomie et la teneur en polluants des différents sièges.

Adélita Genoud

Laisser un commentaire