Jouer pour s’évader

En cette période de confinement, les jeux de société constituent une bonne alternative pour se changer les idées et vivre des moments forts en famille ou en solo. Plus qu’un simple passe-temps, ils sollicitent nos neurones et activent toute notre intelligence émotionnelle.  

Depuis une dizaine d’années, l’industrie des jeux de société connaît un véritable boum. Contrairement à ce que les esprits chagrins pouvaient penser, les jeux vidéo n’ont pas eu la peau des bons vieux jeux de plateau. La raison d’un tel succès ? Du simple petit jeu de carte pour des parties rapides au jeux de stratégie complexe qui dure plus de trois heures, ils constituent une offre complémentaire pour se réunir à plusieurs autour de la table ou jouer en solo, quel que soit l’âge ou le sexe. Jadis réservés à un cercle de passionnés plutôt jeunes, les jeux de sociétés se démocratisent. Une tendance observée par Yann Manigler, gérant de L’Astuce à Carouge, magasin spécialisé bien connu des Genevois, qui fête ses 25 ans cette année : «Les jeux de société connaissent la même évolution que la bande dessinée dans les années 90, commente-t-il. Nous sommes passé d’un univers associé à l’enfance, avec ses parties de Monopoly ou de Risk à une clientèle plus adulte. L’offre s’est considérablement étoffée et les règles peuvent être désormais beaucoup plus complexes aussi. On peut même parler de courbe d’apprentissage dans le monde du jeu ».

Des jeux par milliers

Conséquence, le catalogue s’enrichit considérablement d’année en année. Les rayons des grandes enseignes s’élargissent et les magasins spécialisés sont contraints de faire le tri : « La quantité de nouveautés est devenue très conséquente, commente Romain Sauvain, fondateur du magasin L’épée à 2 Nains, dans le quartier de Saint-Gervais à Genève. Je pense qu’elle a au moins triplé en cinq ans. Il devient de plus en plus difficile de suivre toutes les sorties, même pour un professionnel. Dans le monde francophone, nous assistons régulièrement à l’arrivée de nouveaux éditeurs, y compris en Suisse-Romande ». D’un marché de niche, on passe à un marché tous publics. Une tendance observée par Maxence Dumontet, gérant du magasin Xenomorphe à Plainpalais :  «Notre boutique a ouvert ses portes il y a 20 ans. Il y a eu effectivement une modification énorme de l’offre par rapport à cette période : les jeux de société étaient destinés à un public de connaisseurs et les éditeurs ne proposaient pas autant de titres qu’aujourd’hui. Nous étions surtout spécialisés en modélisme, jeux de figurines et jeux de rôles durant nos 10 premières années d’existence. Désormais les jeux de société pour tous les publics occupent une part toute aussi importante dans nos rayons ».

Le jeu, c’est du sérieux

Pour les néophytes, le recours à un spécialiste pour faire son choix devient de plus en plus nécessaire. Comme pour le vin, il existe des concours officiels et la présence d’un prix sur la boîte est souvent gage de qualité. L’âge indiqué sur la boîte est aussi un bon indice pour savoir la mécanique du jeu est complexe, mais des règles très simples ne veulent pas dire que c’est facile de gagner. Le hasard et l’aspect stratégique obligent le joueur à faire appel à ses compétences de réflexion, mais aussi sociales, quand il s’agit de négocier, dialoguer, voire bluffer pour parvenir à son objectif. Un objectif qui n’est plus seulement de battre les autres joueurs, mais de battre le jeu lui-même. Les jeux d’enquête, les escape game et les jeux collaboratifs ont en effet la cote. Les joueurs entrent dans une nouvelle dynamique en associant leurs forces et s’évitent ainsi d’avoir à faire au mauvais joueur de service, capable de pourrir l’ambiance. « Il y a deux grands groupes de jeu qui fonctionnent très bien en ce moment, résume Maxence Dumontet. D’une part, il y a les jeux coopératifs, permettant de faire découvrir facilement le monde du jeu à des néophytes (tels que Mysterium, Codenames Duo, Les Demeures de l’épouvante, etc.) et les jeux de stratégie avancés, très recherchés par les groupes d’amis qui aiment passer des soirées autour d’un jeu (Twilight Imperium, Forbidden Stars, Scythe, etc.) ».

S’échapper à domicile

Depuis le 17 mars, les commerces qui ne sont pas de première nécessité ont dû fermer leur porte jusqu’à nouvel ordre. La clientèle s’est donc tournée vers les solutions d’achat en ligne. « La demande en ligne a effectivement explosé, mais cela ne nous permettra pas de vivre convenablement sans les aides accordées aux entreprises, souligne Maxence Dumontet. Nous essayons de mettre en avant les produits qui proposent des modes de jeu en solitaire ou à deux. Moi-même je profite du confinement pour jouer aux jeux solos que je n’ai jamais le temps de faire habituellement ! » Situation identique à L’épée à 2 Nains. Quant à L’Astuce, qui n’avait pas de boutique en ligne, il a fallu s’organiser, comme le raconte Yann Manigler : « Comme nous sommes avant tout un commerce de proximité, nous avons mis en place un système de livraison à domicile en proposant 500 articles sur les 3000 que nous avons en magasin. Nos clients y ont accès par notre page Facebook, mais il y en a qui me téléphonent encore pour que je puisse les conseiller ».  Alors avis aux amateurs, comme aux habitués. Il est temps de ressortir ses classiques ou de commander des éditions plus récentes et de s’installer en famille ou en solo pour quelques heures d’évasion à domicile.

Où acheter ?

Notre sélection pour voyager à la maison

Les classiques

Mille Bornes : Né en 1954, le jeu a été vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde entier. Le principe, parcourir 1000 kilomètres avant les autres. Panne d’essence, pneu crevé ou coups fourrés : tout est permis.

Le jeu de l’oie : l’un des plus vieux systèmes de jeu. Objectif : se remettre au hasard en lançant un dé pour atteindre la case d’arrivée sur un parcours semé d’embûches. La version éditée par le TCS Genève pour célébrer ses 100 ans ajoute une touche pédagogique, avec un quizz sur les règles de circulation routière.

Scotland Yard : l’un des ancêtres du jeu collaboratif, ou presque. Le principe est de jouer seul contre tous. Un joueur incarne un voleur en fuite dans les rues de Londres. Ses adversaires incarnent des détectives qui doivent se coordonner pour mettre la main dessus.

Les contemporains

Les aventuriers du Rail : Ce jeu assez récent est désormais un classique. On choisit d’abord une boîte qui fait rêver sur le plan de la destination (Europe, Etats-Unis, Inde, Scandinavie, etc.). Ensuite, on relie les destinations par des réseaux de voie ferrée pour atteindre ses objectifs le premier. Excellent pour bosser sa géo en s’amusant.

Colt Express : Restons dans le domaine des chemins de fer, mais basculons cette fois-ci à l’époque de la conquête de l’ouest. Un train en trois dimensions. Des voleurs qui mènent l’assaut pour s’en mettre plein les poches. C’est du chacun pour soi. Et le système de jeu très original offre son lot de suspens et de renversement de situation.

Escape Room : A l’instar de ses homologues Unlock ou Exit, cette boîte de jeu vous plonge dans l’ambiance des escape game à la maison. Objectif commun à tous les joueurs : parvenir à s’échapper en moins de 60 minutes en résolvant casse-têtes et énigmes. Certains offrent la possibilité de jouer en solo. Dans l’ère du temps…

Les oniriques

Smallworld : Une carte d’un monde médiéval-fantastique déjanté où nains, elfes, orcs, géants, trolls et Cie se livrent une bataille sans pitié pour envahir des territoires et récolter de l’or. Une allégorie du combat quotidien pour occuper sa salle de bain à l’heure du confinement?

Andor : L’exemple même du jeu coopératif inspiré des jeux de rôles. Les joueurs incarnent chacun un héros ou une héroïne dans un monde imaginaire représenté sur une très belle carte et déterminent leurs actions en fonction d’une histoire qui se décline en plusieurs scénarios.

Voyage en Terre du Milieu : Ce jeu coopératif plonge les joueurs dans l’univers du Seigneur des anneaux de Tolkien. Le scénario se déroule à l’aide d’une application téléchargeable gratuitement sur une tablette ou téléphone portable. Une véritable immersion.

Discover – Terres inconnues : A jouer seul ou à plusieurs, Discover offre un contenu unique pour chaque boîte de jeu. Le ou les joueurs se réveillent au milieu de la nature et doivent se débrouiller pour survivre et chercher un moyen de retrouver la civilisation. Dépaysement garanti.

Laisser un commentaire