La culture genevoise à domicile

Pour les aficionados des strapontins et les fanas des cimaises, il n’est pas facile de rester cloîtrer chez soi. Si les arts vivants, comme le théâtre et la danse, prennent tout leur sens in situ, il est pourtant possible d’accéder à la culture genevoise sous presque toutes ses formes sur internet. Visite guidée.   

Peu de temps après avoir ordonné le semi-confinement, le canton de Genève a rapidement mis en place une page spéciale « La culture quand même ! » sur son site. Il faut dire que cela faisait déjà deux semaines que tout un pan de la vie culturelle genevoise était déjà fortement touchée, avec l’arrêt progressif des manifestations. Parmi les mesures de soutien mises en place par le Département de la Cohésion Sociale (DCS), l’idée de regrouper sur une même page l’ensemble des expériences culturelles digitales du canton permet de se rendre compte de la richesse du catalogue permanent et de constater que le vivier local n’est pas avare d’initiative.

Échappée journalière avec les œuvres en ligne.

« Si tu ne viens pas à Lagardère, … »

Certains artistes, producteurs ou responsable de lieux culturels se sont ainsi attelés à la tâche pour proposer des œuvres originales pour s’adresser directement au public à domicile. Un renversement des habitudes parfois convenu (la mise en ligne de son catalogue ou de ses archives, p.ex.), parfois surprenant (créations originales). Côté classique, on revisite par exemple une sélection d’œuvres du Musée d’Art et d’Histoire (MAH), ainsi qu’une centaine d’œuvres du Fonds Cantonal d’Art Contemporain visible en ligne, accompagnée de textes explicatifs. Plus immersif, la série de reportages « Complément d’objet » qui offre une analyse succincte d’œuvres des collections muséales, mais aussi intégrées dans l’espace public. Une occasion de se promener dans Genève sans sortir de chez soi, comme dans le passage souterrain de la Rue du Valais.

«…, Lagardère ira à toi ! »

Côté spectacle à domicile, on relève plusieurs activités à suivre. La compagnie de danse Alias de Guilherme Botelho offre par exemple des captations de spectacles en direct sur sa chaîne YouTube les mardis, jeudis et samedis à 20h.  Et puisque « rire, c’est bon pour la santé », la Compagnie confiture a ouvert quant à elle une chaîne tv pour y poster d’anciens spectacles à savourer chez soi. Pour les petits et grands, le théâtre Am Stram Gram tient aussi quotidiennement un blog, qui propose des ateliers poétiques, articles sur les métiers du théâtre, conseils, jeux, etc. pour se changer les idées en famille ou en solo.

Les créations « made in confinement »

Visualiser le temps qui s’arrête suite à l’arrivée du Covid-19 dans nos vie. Site internet Lundi13

Parmi les initiatives à saluer, l’agence photographique genevoise Lundi13 a ouvert sa banque d’images consacrée aux reportages sur le Covid-19 à 22 photographes professionnels romand-e-s. Sur le mur Facebook de l’agence, le collectif de photojournalistes résume l’objectif : « Photographier une pandémie telle que le Coronavirus est un défi. Nous avons choisi de le relever à plusieurs! ». Une véritable immersion dans la vie quotidienne des professionnels de la santé, de la logistique ou de l’alimentaire, mais aussi des citoyens qui suivent les recommandations de la Confédération.

Côté musique, les événements live ont régulièrement lieu sur différents supports. Un coup d’œil régulier sur le calendrier des événements des réseaux sociaux permet de noter des DJ set live ou des concerts privés à noter dans son agenda. A noter la publication d’un morceau inédit de Polar, baptisé « Quarantine ». L’artiste genevois (aussi connu en tant qu’organisateur du festival Antigel, sous son véritable nom Eric Linder) nous gratifie d’une très belle balade folk qui sonne juste en cette période un peu particulière, où les rêves d’évasion se muent en voyages oniriques et liberté de penser.

Laisser un commentaire