Un vélo électrique, pour qui et pourquoi ?

Le vélo électrique est-il fait pour vous ? Le moment est-il venu de vous en offrir un, et à quel coût ? Pourquoi et comment cet investissement peut devenir intéressant sur le long terme ? Autant de questions auxquelles répond le TCS qui définit trois profils d’utilisateurs d’e-bike, et rappelle pour chacun de ces profils les coûts engendrés au kilomètre sur une durée de 10 ans. Sportif, pendulaire ou rouleur modéré, quel profil est le vôtre ?

Source : IStock

Il roule, il roule, le e-bike dans les rues de nos villes et de nos campagnes, et il ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Alliant mobilité douce et confort d’utilisation, le vélo électrique a assurément le vent en poupe en Suisse, et partout en Europe d’ailleurs. Comme beaucoup de monde (dont je fais partie), vous vous êtes sans doute posé-e la question sur la nécessité d’en acquérir un. Sur le papier, le vélo électrique a tout pour faire rêver… à un bémol près: le coût d’investissement qu’il représente et ce, à trois niveaux:

  • prix d’achat
  • entretien
  • recharge

PROFIL 1

Les rouleurs sportifs : Ils sont en tête de peloton et restent gagnants sur toute la ligne: ce sont eux en effet qui paient le moins au kilomètre effectué. Ils, ce sont les cyclistes qui effectuent près de 4’000 km par an, autant dire que ce ne sont pas des petits joueurs! En effet, ils n’hésitent pas à sortir leur vélo qu’il pleuve, qu’il vente, ou qu’il neige… Pour ces amateurs de longues escapades sur route ou en tout-terrain, leur e-bike revient entre 0.3 et 0.5 francs par km.

Conseil d’amis : Le TCS recommande aux rouleurs sportifs de s’attarder avant tout et surtout sur le choix des pneus.

Vous êtes plutôt bitume? Certains e-bikes ont des pneus plus adaptés pour des sorties tout-terrain, d’autres pour les longues distances sur le bitume. Dans ce cas, choisissez un vélo de course rapide qui fonctionne sans assistance de pédalage lorsque la batterie est éteinte. Certains modèles peuvent aussi fonctionner avec un deuxième accumulateur, permettant de prolonger l’autonomie et de réduire le temps de trajet sans assistance électrique.

PROFIL 2

Les pendulaires : Ils roulent environ 2’000 km par an, sont souvent épris de liberté et adeptes de l’effort physique quotidien, sans oublier qu’ils ne veulent pas se prendre la tête avec les connexions entre les transports en commun. Leur credo à eux vous l’aurez deviné, c’est la facilité d’utilisation! Chaque kilomètre parcouru leur coûtera entre 0.5 et 0.7 francs.

Conseil d’amis : Le TCS conseille aux pendulaires de choisir un modèle d’e-bike (lent ou rapide à choix) pliable et léger (et donc facile à porter), qui se range aisément dans un coffre de voiture et voyage facilement dans les transports en commun.

Vous êtes une femme? De jolies versions sont spécialement conçues pour plaire aux femmes et aux jeunes filles soucieuses de rouler à l’aise dans leurs vêtements, sans avoir à se changer en arrivant au travail. 

PROFIL 3

Les rouleurs modérés : Ce ne sont pas de grands voyageurs (environ 1’000 km par an), mais ce sont des usagers fidèles et réguliers qui payent entre 0.6 et 0.9 francs en moyenne par km. Habitués aux petits trajets (pour faire leurs courses, aller au sport et/ou chercher leur enfant ici ou là), ces amateurs de la petite reine en ville sont attentifs à garder leur indépendance et n’apprécient pas plus que ça les transports publics. Pour eux, les modèles d’e-bikes faciles à manœuvrer et à parquer représentent la solution optimale.

Conseil d’amis : Pour ces rouleurs, le TCS préconise un e-bike «lent» et léger qui sera moins lourd à transporter et plus facile à parquer au domicile ou à proximité des commerces, sans oublier de l’équiper d’une remorque adaptée pour transporter les enfants et/ou d’un panier pour les achats. Un cadenas et une assurance antivol viendront compléter la panoplie du parfait rouleur modéré.

…………………………………………………………………………………………………………………………………

IL A TOUT POUR LUI 

Le e-bike combine l’énergie d’un moteur électrique et le pédalage, et sa batterie reste son élément central. En autonomie, vous pouvez effectuer entre 50 et 150 km avant de recharger la batterie (comptez 3 à 6h de charge). La durée de vie de la batterie est certes limitée dans le temps (4 à 5 ans), mais elle résistera plus longtemps si vous en prenez soin:

  • en la retirant quand le vélo est à l’arrêt
  • en la maintenant avec au moins 60% de charge
  • en la protégeant du froid

DIFFÉRENCE ENTRE E-BIKE LENT ET RAPIDE

Avec un moteur de 20km/h, le e-bike lent atteint les 25km/h. Avec un moteur de 40km/h (plus lourd forcément), un e-bike rapide atteint les 45 km/h. Attention à ne pas confondre les deux, un e-bike lent étant considéré comme un cyclomoteur léger alors qu’un rapide entre dans la catégorie des cyclomoteurs et nécessite le permis M (dès 14 ans).

Bon à savoir

Un permis M que les jeunes de 14 à 15 doivent également posséder pour être autorisés à rouler sur un modèle lent.

Quel que soit le modèle de votre choix, le TCS vous conseille de l’équiper d’un rétroviseur gauche et de porter un casque (obligatoires sur un modèle rapide).

…………………………………………………………………………………………………………………………………

Bonne route, les amis!

Catherine Delaby

Laisser un commentaire