Voitures autonomes, quel avenir pour le stationnement ?

Chaque jour, de nombreux automobilistes partent à la recherche de ce qu’ils convoitent ardemment : la place de parking libre. Une fois le Graal trouvé, il va encore falloir passer à la caisse. Et par habitude, on fait le fond de ses poches en espérant trouver suffisamment de petite monnaie pour s’acquitter du montant nécessaire. Malheureusement, il arrive bien souvent qu’on se retrouve uniquement avec quelques centimes qui ne couvriront même pas la demi-heure de stationnement.

A l’ère des nouvelles technologies, cette méthode semble bien dépassée. Mais peut-on réellement faire autrement ? Philippe Menoud, Directeur général d’IEM SA, entreprise genevoise qui développe de nombreuses solutions en matière de stationnement dématérialisé, nous exprime sa vision actuelle et celle des années à venir.

Pour la plupart de gens, payer son stationnement se résume à l’horodateur. Et ce, car il était jusqu’à récemment le seul moyen de s’acquitter des frais de parking. Mais l’on peut évidemment se poser la question si ce système est toujours viable à l’ère des nouvelles technologies et plus précisément à celle du smartphone. Car à présent, c’est bien le paiement par mobile qui intéresse. En toute logique.

Aujourd’hui, il est désormais possible de payer grâce à différentes applications mobiles. A Genève, on retrouve : ParkNow, EasyPark, PrestoPark et ParkingPay. Afin d’en savoir plus et choisir celle qui vous convient le mieux, vous pouvez vous rendre sur le site de la Fondation des Parking. Cette méthode de paiement est désormais répandue dans de nombreux pays mais également dans plusieurs villes en Suisse. Certaines d’entre elles offrent également l’avantage de vous indiquer le taux d’occupation dans une zone précise ou dans les différents parkings publiques. Un atout non négligeable quand on additionne le nombre de minutes passées à tourner en rond en espérant trouver la place tant attendue.

Malgré les bénéfices certains pour les automobilistes, ces applications restent pour le moins sous-utilisées à l’heure actuelle. Dans la cité de Calvin, 70% des paiements se font encore avec de la monnaie ou par carte de crédit à l’horodateur. Ce dernier a donc encore quelques belles années devant lui avant sa (très probable) disparition à long terme.

Enfin, avec l’arrivée des voitures autonomes dans les décennies à venir, on pourrait presque s’imaginer un monde sans places de parking publiques. Car votre véhicule rentrera se garer tout seul sur votre place privée à la votre domicile après vous avoir déposé au bureau, et viendra vous chercher de la même manière. Et la galère de chercher une place durant des heures ne sera alors qu’un lointain souvenir.

Retrouvez de nombreuses informations dans notre podcast « Carrefours » sur Radio Lac tous les mardis de 14h à 15h !

Carrefours (Radio Lac) : Voitures autonomes, quel avenir pour le stationnement ?

Carrefours (Radio Lac) : Tous les podcasts

Laisser un commentaire